Agenda / Concerts

Aller au contenu | Aller à la navigation | Politique d'accessibilité

Les cursus de direction d’ensemble du CRR mettent l’accent sur le perfectionnement des chefs amateurs en apportant des compléments de formation, ou s’inscrivent dans la formation de futurs professionnels.
 
À propos de la Direction d’orchestre
La fonction de chef d’orchestre implique de nombreuses compétences. Des qualités artistiques en priorité : le chef travaille la sonorité collective de l’orchestre et élabore l’interprétation à la fois personnelle, juste et fidèle d’une œuvre qu’il doit partager avec les musiciens.
À la personnalité et au charisme s’ajoutent des compétences d’organisation et de gestion pour fédérer, communiquer et travailler avec les musiciens. Le directeur musical gère les choix artistiques de l’orchestre, infléchit et s’implique de plus en plus dans son devenir, sa politique de diffusion, son engagement auprès du public, l’invention de programmes de formes nouvelles ou innovantes. Le chef d’orchestre est un véritable médiateur de la musique, un intermédiaire entre les répertoires, l’orchestre et le public[1].
 « Il n’y a pas que les mains : le chef dirige aussi avec le regard, le visage, tout son corps... Et ce n’est pas seulement de la technique. Il faut avoir la capacité à faire passer ses idées. Un chef doit imprimer sa propre interprétation à une œuvre. il est juste le médium entre le compositeur et le public. L’interprétation est toujours subjective. »[2]
 
À propos de la Direction de chœur
En contact direct avec des milliers de chœurs amateurs, les chefs de chœurs sont au centre de la vie musicale en France. Les compétences artistiques et pédagogiques, comme humaines et organisationnelles, sont au cœur de leur démarche de musicien et de leader d’un collectif artistique. Leur travail avec les professionnels est comparable à celui du chef d’orchestre pour l’exigence, la profondeur et la singularité de l’interprétation. Souvent chanteur lui-même ainsi que pianiste, le chef de chœur joue un rôle prépondérant de médiateur quels que soient ses partenaires, musiciens amateurs comme professionnels.

Le développement qualitatif et quantitatif de l’art vocal est incontestable en France depuis plusieurs années. L’activité auprès des chanteurs amateurs (des débutants aux musiciens très aguerris) connaît un réel engouement et offre de nombreuses perspectives artistiques et pédagogiques.



[2] Propos d’Alain Altinoglu, chef d’orchestre, rapportés par Jean-Marc PROUST
Réalisation HEXANET.